Le Patrimoine religieux de l’église Saint-Charles Garnier

Partager:

14 novembre 2012 | Récemment paru, ce très beau livre grand format de 136 pages, fort bien documenté et abondamment illustré, met en lumière la richesse artistique et architecturale de cette église, un fleuron du patrimoine religieux contemporain de la Ville de Québec. Construite à compter de 1945, l’église Saint-Charles-Garnier a été officiellement inaugurée en 1947. Ce livre contextualise l’histoire et l’architecture de l’église bien sûr, mais documente aussi finement les œuvres d’art – sculptures, verrières et mosaïques, entre autres – serties dans le somptueux décor néogothique de pierres, de boiseries et de granit.  La modernité et la tradition s’y côtoient dans des œuvres d’art de ces dernières décennies où l’on magnifiait encore le divin au Québec.

Une réalisation de l’ethnologue Nicole Bourgault – fille du célèbre sculpteur Jean-Julien dont on trouve plusieurs œuvres dans l’église –, de l’ethnomuséologue Claude Corriveau ainsi que d’Hélène Bourque, consultante en architecture, et de Ginette Laroche, historienne de l’art. La conception et la mise en pages sont de Frida Franco.Le tout a été réalisé grâce à l’initiative de Louise Lafrance, secrétaire de l’assemblée de fabrique et édité par la fabrique Saint-Charles-Garnier. Jean Simard, spécialiste du patrimoine religieux et membre du conseil d’administration de la Société québécoise d’ethnologie signe la préface.

Imprimé à 500 exemplaires, le livre est vendu au prix de 40 $ à l’église et au presbytère (418 681-8191). On le trouvera aussi bientôt à la librairie Vaugeois et à celle d’Anne Sigier.

Pour en savoir plus, voir l’article du journal Le Soleil. (R.L.)