Jean Simard membre honoraire du Musée de la mémoire vivante

Partager:
2 octobre 2015 | L’ethnologue réputé Jean Simard a été nommé membre honoraire du Musée de la mémoire vivante lors du 29e Souper des anciens Canadiens qui se tenait à la Roche à Veillon le 26 septembre dernier. Pour l’occasion, 123 convives ont participé à l’activité qui proposait, entre autres, une captivante conférence de l’historien Gaston Deschênes.
Edwin Bourget, président du Conseil d'administration du Musée de la mémoire vivante, et Judith Douville remettent le certificat de membre honoraire à Jean Simard. Photo: Jean-François Blanchette
Edwin Bourget, président du Conseil d’administration du Musée de la mémoire vivante, et Judith Douville remettent le certificat de membre honoraire à Jean Simard. Photo: Jean-François Blanchette

La Corporation Philippe-Aubert-de-Gaspé décerne le titre de membre honoraire à une personne ou à un organisme qui a contribué de manière exceptionnelle au développement et au rayonnement du Musée de la mémoire vivante. Depuis les premiers balbutiements du Musée, Jean Simard est présent bénévolement pour former et conseiller l’équipe du musée, ainsi que collaborer à des projets spécifiques. Que ce soit pour les enquêtes de terrain, pour prononcer une conférence, pour accompagner des étudiants de l’école d’été de l’Université Laval ou pour son opinion sur une thématique d’exposition, il est toujours présent.

Jean Simard enseigne aux étudiants de l'école d'été de 2011. Photo: Musée de la mémoire vivante
Jean Simard enseigne aux étudiants de l’école d’été de 2011.
Photo: Musée de la mémoire vivante

Jean Simard contribue également à faire connaître le Musée. Il y invite collègues et amis. Il est un véritable mentor. L’hommage s’est terminé en mentionnant que l’ethnologue est un être de partage. Partage de ses grandes connaissances, de son expérience et partage de son temps.

Jean Simard est professeur retraité de l’Université Laval depuis 2000. Il y a enseigné l’ethnologie du Québec et des francophones en Amérique du Nord. Titulaire d’un doctorat en sciences historiques de l’Université de Strasbourg, il a écrit au cours de sa prolifique carrière une dizaine d’ouvrages et une centaine d’articles portant sur les champs de l’iconographie, de l’art populaire, de la religion populaire et du patrimoine religieux.
Le Musée de la mémoire vivante se consacre à l’oralité en collectant, mettant en valeur, sauvegardant et diffusant les récits de pratiques et les témoignages de vie. Le Musée est ouvert à l’année et présente des expositions basées sur sa collection immatérielle.
Source: Judith Douville, Musée de la mémoire vivante
Image à la Une : Les ethnologues et historiens sont venus nombreux célébrer Jean Simard. De gauche à droite, Louise Décarie, Michel Lessard et Luce Vermette