L’ethnologie québécoise et canadienne en crise

Partager:

16 mars 2016 | L’Université Laval a annoncé récemment qu’elle abolissait le Baccalauréat en ethnologie et patrimoine. C’est toute la société qui est en crise, car on ne formera plus les spécialistes qui se consacraient à son observation sur le terrain, qui en faisaient l’analyse et qui nous révélaient ses croyances, son langage, ses légendes, son imaginaire, ses valeurs et ses états d’âme. C’est ce que nous révèle l’ethnologue Philippe Dubé du Département des sciences historiques de l’Université Laval qui se lance à la défense de l’ethnologie dans Le Devoir.

 

Image à la Une : À l’Université Laval  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.