Ciné-rencontre | Témoin de pierres : l’histoire étrange d’un modeste couvent – 21 février 2018

Partager:

Témoin de pierres : l’histoire étrange d’un modeste couvent sera présenté au Cinéma Cartier dans le cadre des ciné-rencontres de la Société québécoise d’ethnologie (SQE) le mercredi 21 février 2018 à 19 h.

Témoin de pierres : l’histoire étrange d’un modeste couvent. 2016. Réalisateur : Aubert Tremblay. Production et distribution : Vuesdeneuville@gmail.com. Durée : 45 minutes

En 1716 un couvent de la Congrégation de Notre-Dame était construit à Neuville sur un terrain concédé aux religieuses par le seigneur Nicolas Dupont. Victime de bombardements lors des guerres de la conquête britannique (1759) et de l’indépendance américaine (1776), il est rebâti en 1778 tandis que son style actuel Second Empire remonte à 1878. Le film relate l’histoire du bâtiment depuis l’arrivée de la Congrégation de Notre-Dame à Neuville à travers les témoignages d’anciennes religieuses et leurs élèves, mais il fait aussi état des liens spirituels qui unissent les anciennes occupantes et l’organisme Espace Art Nature, une troupe de marionnettistes, nouveaux propriétaires qui accueillent l’héritage spirituel des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.

Aubert Tremblay filme la présentation du gâteau. Photo : René Huot

Le réalisateur Aubert Tremblay a voulu faire de son film un « documentart » : « J’ai voulu que ce film ne soit pas seulement un documentaire, mais aussi une recherche, une quête de sens, une ouverture vers les frontières de l’impalpable, comme l’a décrit mon ami Royal Charbonneau. J’ai voulu qu’il reflète la spiritualité des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame et la quête de beauté des membres de l’organisme Espace Art Nature, les actuels propriétaires du couvent. J’y ai mis de la poésie, de la chanson, des marionnettes, et plein de gens du village qui n’ont pas tous des liens avec le couvent. Je l’ai conçu, tourné et monté moi-même avec l’aide et les idées de mes proches. »

Le réalisateur Aubert Tremblay. Photo : François Robitaille

Aubert Tremblay sera présent pour nous expliquer sa démarche et son concept de renouvellement du genre documentaire par l’intégration de l’art.

Animateur : Jean Simard

Invité : Aubert Tremblay, réalisateur

Coûts : adultes (11,25 $) ; aînés et étudiants (8,75 $); membres SQE (5 $); cartes-cadeaux et ciné-cartes acceptées

Endroit : Cinéma Cartier, 1019, avenue Cartier, Québec (Québec).  Pour s’y rendre

Date et heure : 21 février à 19 h

Prévente de billets
Comme la première ciné-rencontre de l’année a été très populaire, nous vous recommandons d’acheter votre billet à l’avance sur le site web du Cinéma Cartier ici.

 

Autres ciné-rencontres de la cuvée 2018

21 mars. Films de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique. Éventail de films récents sur la présence francophone à travers le Canada. Films choisis, montés et présentés par Philippe Dubois.

25 avril. Sombré dans l’oubli d’Alain Vézina. Même réalisateur que le film La Cage. Documentaire sur le naufrage de l’Empress of Ireland.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *