Acériculteurs porteurs de traditions | Remise des certificats

Partager:

Comme prévu, le 28 septembre 2014, la Société québécoise d’ethnologie, en partenariat avec le Musée Marius-Barbeau, remettait des certificats de reconnaissance à 10 acériculteurs et acéricultrices de la Beauce. Les deux organismes souhaitaient ainsi rendre hommage à des passionnés qui ont contribué à l’enrichissement du patrimoine culturel québécois.

Pour l’occasion, le musée Mariue-Barbeau avait spécialement installé une vitrine remplie d’objets liés à la production traditionnelle du sucre d’érable, de même qu’une magnifique toile représentant une cabane à sucre de l’artiste régionale Dolorès Turmel-Rodrigue. Photo ©chouynard.ca
Pour l’occasion, le musée Mariue-Barbeau avait spécialement installé une vitrine remplie d’objets liés à la production traditionnelle du sucre d’érable, de même qu’une magnifique toile représentant une cabane à sucre de l’artiste régionale Dolorès Turmel-Rodrigue. Photo ©chouynard.ca

Les dix acériculteurs ayant reçu un certificat de reconnaissance de la Société québécoise d’ethnologie sont : messieurs Daniel Fecteau, André G. Gosselin et Yvan Labbé de Sainte-Marie de Beauce; madame Paule Labbé de Saint-Georges (érablière située à Beauceville); madame Carmelle Loignon de Saint-Côme-Linière (érablière située à Saint-Philibert); monsieur Léandre Maheu de Saint-Joseph-de-Beauce; monsieur Jean-Yves Marcoux de Saint-Elzéar; monsieur Henry Perreault ainsi que madame Nicole Poulin et Laurent Larivière de Sainte-Marguerite; finalement, monsieur Daniel Poulin et  madame Suzanne Doyon de Notre-Dame-des-Pins.

Détail de la vitrine consacrée aux objets typiques de la production du sucre d’érable; ici un moule en bois sculpté avec un exemple en parafine du produit fini. Photo : ©chouynard.ca

Le Musée se prêtait bien à cet exercice puisque depuis sa création, l’institution conserve plusieurs dizaines d’artefacts qui témoignent des pratiques de l’acériculture dans la région de la Beauce. Que l’on pense à la statuette de Notre-Dame-des-Érables ou à des objets acéricoles – tels des moules à sucre et des chalumeaux – , on peut y voir l’évolution des  techniques et la transmission des savoirs.

Le président de la Société québécoise d’ethnologie, Jean-Pierre Pichette, signant les certificats de reconnaissances aux artisans acériculteurs. Photo ©chouynard.ca
Le président de la Société québécoise d’ethnologie, Jean-Pierre Pichette, signant les certificats de reconnaissance aux artisans acériculteurs. Photo : ©chouynard.ca

Remise d’un certificat de reconnaissance L’un des moments forts de l’activité fut la cérémonie de remise de certificats de reconnaissance à des porteurs de traditions québécois. En présence de leur famille, de leurs amis, de membres de la Société québécoise d’ethnologie et de représentants du Musée Marius-Barbeau, ces récipiendaires étaient honorés pour leur contribution à l’enrichissement du patrimoine culturel immatériel. En continuant à opérer leur érablière familiale, ces personnes favorisent la transmission des techniques traditionnelles auprès des jeunes générations et en encouragent le maintien.

Monsieur Jean-Marc Labbé, président du conseil du musée, Bernard Genest et Louise Décarie, membres du comité des certificats de la SQE et Jean-Pierre Pichette, président de la SQE. Photo ©chouynard.ca
Monsieur Jean-Marc Labbé, président du conseil d’administration du Musée, Bernard Genest et Louise Décarie, membres du comité des certificats de la SQE et Jean-Pierre Pichette, président de la SQE. Photo : ©chouynard.ca

Critères de sélection Les dossiers des acériculteurs présentés devaient rencontrer certains critères basés sur l’ancienneté, la continuité à l’intérieur des familles, la dimension et la localisation de la cabane à sucre, et l’authenticité de la pratique.

Madame Johanne Lessard, Directrice générale et monsieur Jean-Marc Labbé, président du Conseil reçoivent la collection des 14 numéros de la revue Rabaska au nom du musée Marius-Barbeau. Photo ©chouynard.ca
Madame Johanne Lessard, directrice générale et monsieur Jean-Marc Labbé, président du conseil d’administration, reçoivent la collection des 12 numéros de la revue Rabaska au nom du Musée Marius-Barbeau. Photo : ©chouynard.ca
À l’extérieur, l’entrée du musée était décorée de ballons pour souligner Les journées de la cultures. Photo ©chouynard.ca
À l’extérieur, l’entrée du Musée Marius-Barbeau était décorée de ballons pour souligner Les Journées de la Culture. Photo : ©chouynard.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo à la Une : Le soleil était de la partie pour la photo de groupe réunissant les 10 récipiendaires des certificats, le président du conseil d’administration du Musée ainsi que les représentants de la SQE. Photo : Claude Janelle