Le Musée François-Pilote signe un accord avec la Bretagne

Partager:
Au centre, le président du Musée François-Pilote, Rosaire Ouellet, signant l’entente en compagnie du directeur Luc Saint-Amand. Photo : Ouest-France
Au centre, le président du Musée François-Pilote, Rosaire Ouellet, signant l’entente en compagnie du directeur Luc Saint-Amand. Photo : Ouest-France

Un accord de collaboration muséologique a été signé, le mardi 21 octobre, entre le Musée François-Pilote de La Pocatière et l’établissement public de coopération culturelle (EPCC) Chemins du patrimoine en Finistère, au Manoir de Kernault en Bretagne. Le président du Musée, Rosaire Ouellet, a signé l’accord en compagnie du directeur Luc Saint-Amand et des homologues français.

Le projet de coopération a été déposé en mars 2014 auprès du ministère français de la Culture et du ministère du Patrimoine canadien. Il a reçu une réponse favorable dans le cadre de l’Accord bilatéral de coopération en muséologie entre les deux pays.

L’entente porte sur le volet 1 de l’accord qui permettra l’adaptation de l’exposition « De bouche à oreille – des histoires à dévorer » qui sera présentée au Musée François-Pilote à partir de juin 2015.

L’on y découvrira des contes populaires dans lesquels l’alimentation est mise en vedette. Cette exposition « d’histoires où l’on cuisine, où l’on mange et où parfois… on se fait manger », lit-on dans le quotidien Ouest-France, « a déjà enregistré 12 000 visiteurs et reste visible jusqu’à la fin du mois de novembre ». Mentionnons que l’on intégrera notamment plusieurs objets provenant de la collection du Musée François-Pilote dans la nouvelle mouture.

Le Manoir de Kernault a fait appel à Fanch Postic, ethnologue français spécialisé dans la littérature orale, ainsi qu’à Jean-Pierre Pichette, ethnologue québécois spécialiste du conte populaire francophone, pour concocter l’exposition.

M. Pichette a mis en contact les gens du Manoir avec l’ethnologue québécois bien connu Jean Simard, administrateur du Musée François-Pilote, ce qui a mené à cet accord.

Rappelons que le Musée François-Pilote, dédié originellement à l’ethnologie de la paroisse rurale québécoise, est actuellement en processus de réorientation pour devenir le Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Québec. Cette collaboration s’inscrit dans cette nouvelle perspective. (R.L.)