Jean Simard reçoit le Prix du Québec Gérard-Morisset 2017

Partager:

Jean Simard a reçu, le 1er novembre 2017, le Prix du Québec Gérard-Morisset en patrimoine. La cérémonie s’est déroulée dans la salle du Conseil législatif à l’Hôtel du Parlement devant un public attentif.

Le Prix Gérard-Morisset est l’un des sept prix culturels des Prix du Québec. Ceux-ci constituent la plus haute distinction décernée annuellement par le gouvernement du Québec en reconnaissance d’une carrière exceptionnelle en culture ou en science. Le Prix Gérard-Morisset est accordé à une personne qui a consacré sa carrière à la connaissance et à la mise en valeur du patrimoine québécois. Jean-Pierre Pichette de la Société québécoise d’ethnologie salue le parcours d’exception du lauréat en ces termes :

« Jean Simard est un homme passionné dont l’œuvre scientifique, échelonnée sur plus de quarante-cinq années d’étude et de recherche-action, a développé la connaissance et la compréhension du patrimoine culturel du Québec, et plus spécialement de son patrimoine religieux.

Jean Simard a discrètement bâti son œuvre dans la continuité et a diffusé ses connaissances en les propageant sur les multiples supports médiatiques disponibles, non seulement au Québec, mais aussi à l’extérieur du Québec, notamment au Canada, aux États-Unis, au Mexique et en Europe, où ses avancées ont très tôt trouvé, et trouvent encore, écho et résonance. En outre, le caractère pionnier de son travail, marqué en particulier par des inventaires méthodiques, a fait progresser la réflexion, la conscience et la défense d’un domaine que bien peu de ses prédécesseurs avaient étudiées avec autant d’envergure et d’esprit de système. Cette œuvre a certes valu à son auteur la reconnaissance de ses pairs, mais, plus encore, le respect des communautés étudiées, peu importe leur culture d’origine. Il s’agit assurément là du meilleur gage qui soit de son apport indéniable à la vie culturelle du Québec. »

Ses collègues de la Société québécoise d’ethnologie félicitent chaleureusement Jean Simard pour sa brillante carrière et le remercient pour son dévouement à la cause de l’ethnologie québécoise. Les félicitations sont nombreuses. En voici quelques-unes.

« Jean, je sais que tu ratisses large dans plusieurs activités liées à notre discipline, que tu agis discrètement, en éminence grise parfois, toujours avec générosité et que plusieurs profitent de tes lumières et de ton expérience pour mieux avancer. Jean, c’est bien connu, tu n’es jamais avare de ton temps et de ta science, et j’apprécie  tous tes engagements en faveur du développement culturel du Québec. Il faut dire ces choses.  Comme enseignant, j’ai pu l’apprécier au moment de mon doctorat, tes capacités à te mettre à niveau avec tes étudiants, toujours sans prétention, [et] une grande qualité en pédagogie. » Michel Lessard

« Je m’associe à la communauté des ethnologues et des historiens pour célébrer et rendre hommage à notre ami Jean. Cette reconnaissance officielle me réjouit. Jean la méritait depuis bien des lustres. Il a été pour plusieurs d’entre nous un véritable maître et un mentor. Jean a toujours été d’une discrétion exemplaire. Il est un conseiller, un guide discret et attentif. Sa mission d’ethnologue, il l’a conçue et développée comme un avertisseur d’alertes. Son regard sur le passé s’est nourri des exigences du présent. Il a été un universitaire présent et impliqué dans la cité. La qualité de sa présence est exemplaire et son sourire développe notre complicité. » Richard Dubé.

On lira avec intérêt le profil du récipiendaire diffusé sur le site des Prix du Québec.

Photo à la une : René Bouchard