Quatre fabricants d’accordéons reconnus porteurs de traditions

Partager:

La Société québé­coise d’ethnologie en col­lab­o­ra­tion avec le Musée de l’accordéon de Mont­mag­ny décer­nait le same­di 26 sep­tem­bre 2015, le titre de «por­teur de tra­di­tions» à Mar­cel Messervi­er, Ray­nald Ouel­let, Syl­vain Véz­i­na et Ulric Lacombe, qua­tre fac­teurs d’accordéons dia­toniques, dans le cadre de son pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de traditions.

Marcel Messervier n'étant pas présent à la cérémonie, Louise Décarie et Bernard Genest lui ont remis le certificat en mains propres le jour même, soit le 26 septembre 2015. Photo : Claire Desmeules
Mar­cel Messervi­er n’é­tant pas présent à la céré­monie, Louise Décarie et Bernard Gen­est lui ont remis le cer­ti­fi­cat en mains pro­pres le jour même, soit le 26 sep­tem­bre 2015. Pho­to : Claire Desmeules

L’événement a eu lieu en pleine fin de semaine des Journées de la Cul­ture, en présence d’une quar­an­taine de per­son­nes, dont Chris­tiane Bouil­lé, prési­dente du Car­refour mon­di­al de l’accordéon, Gas­ton Morin, maire sup­pléant, du prési­dent de la SQE, Jean-Pierre Pichette et des respon­s­ables du pro­gramme pour la Société, les eth­no­logues experts Louise Décarie et Bernard Gen­est. Le can­di­dat du NPD et député fédéral sor­tant, François Lapointe, était aus­si présent à la cérémonie.

Le président de la SQE, Jean-Pierre Pichette, remet à Christiane Bouillé, présidente du Carrefour mondial de l’accordéon, les douze volumes de la revue Rabaska publiée par la SQE. Photo : Jean-François Blanchette
Le prési­dent de la SQE, Jean-Pierre Pichette, remet à Chris­tiane Bouil­lé, prési­dente du Car­refour mon­di­al de l’accordéon, les douze vol­umes de la revue Rabas­ka pub­liée par la SQE. Pho­to : Jean-François Blanchette

Chris­tiane Bouil­lé a salué le geste de la SQE, men­tion­nant que cela rejoint les visées de mise en valeur et de pro­mo­tion des pat­ri­moines vivants de la fac­ture et de la pra­tique de l’accordéon dia­tonique à Mont­mag­ny. Grâce à ces por­teurs de tra­di­tions et à leur relève, ces tal­ents mag­ny­mon­tois sont aujourd’hui recon­nus au Québec et de par le monde. En ce sens, le Car­refour est un organ­isme impor­tant pour la pro­mo­tion de ces arts.

L’ethnologue Louise Décarie remet au maire suppléant de Montmagny, Gaston Morin, le DVD de la vidéo sur Marcel Messervier qui a été tournée grâce à la collaboration de Philippe Dubois du Laboratoire d’enquête ethnologique et multimédia de l’Université Laval. Photo : Jean-François Blanchette
L’ethnologue Louise Décarie remet au maire sup­pléant de Mont­mag­ny, Gas­ton Morin, le DVD de la vidéo sur Mar­cel Messervi­er tournée grâce à la col­lab­o­ra­tion de Philippe Dubois du Lab­o­ra­toire d’enquête eth­nologique et mul­ti­mé­dia de l’Université Laval. Pho­to : Jean-François Blanchette

Le maire sup­pléant, Gas­ton Morin, a souligné «l’apport excep­tion­nel des qua­tre fab­ri­cants d’accordéons de notre région au main­tien et à la trans­mis­sion de cette belle tra­di­tion», souhai­tant «que l’accordéon se fasse enten­dre encore longtemps».   Les récip­i­endaires du titre “Por­teurs de traditions”

Marcel Messervier dans son atelier de Montmagny. Photo Bernard Genest, juillet 2015
Mar­cel Messervi­er dans son ate­lier de Mont­mag­ny. Pho­to Bernard Gen­est, juil­let 2015
Marcel Messervier dans la salle de musique de son atelier. Photo Bernard Genest, juillet 2015
Mar­cel Messervi­er dans la salle de musique de son ate­lier. Pho­to Bernard Gen­est, juil­let 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Mar­cel Messervi­er, 81 ans, qui a con­sacré sa vie à la musique et à la fab­ri­ca­tion d’accordéons, n’a pu être de la fête. La SQE a toute­fois pro­jeté un très bon mon­tage vidéo d’une entre­vue qu’il avait accordée à Louise Décarie et Bernard Gen­est (Cliquez ici pour vision­ner la vidéo). Cette pièce d’anthologie mon­tre un homme pas­sion­né par son art. On a même eu le plaisir de le voir jouer une pièce. Mar­cel Messervi­er est le fils de Joseph Messervi­er, qual­i­fié de «roi de l’accordéon», dont il se con­sid­ère le suc­cesseur. Cepen­dant, «Mar­cel Messervi­er est incon­testable­ment un pio­nnier de la fac­ture d’accordéons au Québec», men­tionne-t-on dans le doc­u­ment de présen­ta­tion, en plus d’être un musi­cien et com­pos­i­teur émérite. Bernard Gen­est l’a même qual­i­fié de «tré­sor nation­al» du Québec. Son fils, Mar­cel, fab­rique aus­si des accordéons avec son père et est musi­cien. Les accordéons Messervi­er «ont con­quis des musi­ciens réputés, au Québec comme ailleurs dans le monde», a‑t-on mentionné.

Ulric Lacombe dans son atelier au sous-sol de sa maison à Montmagny. Photo Bernard Genest, août 2015
Ulric Lacombe dans son ate­lier au sous-sol de sa mai­son à Mont­mag­ny. Pho­to Bernard Gen­est, août 2015
Ulric Lacombe interprétant une pièce musicale sur un accordéon de sa fabrication. Photo Bernard Genest, août 2015
Ulric Lacombe inter­pré­tant une pièce musi­cale sur un accordéon de sa fab­ri­ca­tion. Pho­to Bernard Gen­est, août 2015

Ulric Lacombe, 84 ans, a joué, réparé et fab­riqué des accordéons. Il jouait, entre autres, dans des orchestres un peu partout au Québec et «fai­sait la Mi-Carême». M. Lacombe n’a pas pro­duit un grand nom­bre d’accordéons et n’est plus act­if, mais «il n’en est pas moins un por­teur de la tra­di­tion locale, dont la péren­nité ne tient qu’à quelques prati­ciens», lit-on.

Raynald Ouellet joue de son accordéon lors de la visite guidée du musée. Photo : Jean-François Blanchette
Ray­nald Ouel­let joue de son accordéon lors de la vis­ite guidée du musée. Pho­to : Jean-François Blanchette

Ray­nald Ouel­let est bien con­nu à Mont­mag­ny en tant que musi­cien pro­fes­sion­nel et fac­teur d’accordéons. Bien qu’il soit main­tenant retraité de la fab­ri­ca­tion, il a trans­mis son savoir. En 1991 il fon­da, avec Syl­vain Véz­i­na, l’entreprise de fac­ture d’accordéons dia­toniques Accordéon Mélodie. Il est toute­fois encore un ambas­sadeur fort act­if de la musique tra­di­tion­nelle ici et à l’étranger. En 1989, il a aus­si été l’un des fon­da­teurs du Car­refour mon­di­al de l’accordéon. «La con­tri­bu­tion de Ray­nald Ouel­let au développe­ment d’instruments de haute qual­ité est mar­quante, mais ce qu’il revendique surtout, c’est d’avoir inter­prété partout dans le monde le réper­toire du Québec avec un instru­ment fab­riqué au Québec», écrit-on.

Sylvain Vézina dans la salle de montre d’Accordéon Mélodie, Montmagny. Photo Bernard Genest, août 2015
Syl­vain Véz­i­na dans la salle de mon­tre d’Accordéon Mélodie, Mont­mag­ny. Pho­to Bernard Gen­est, août 2015
Sylvain Vézina et sa fille Vicky devant l'enseigne des ateliers Accordéon Mélodie à Montmagny. Photo Bernard Genest, août 2015
Syl­vain Véz­i­na et sa fille Vicky devant l’en­seigne des ate­liers Accordéon Mélodie à Mont­mag­ny. Pho­to Bernard Gen­est, août 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syl­vain Véz­i­na «est venu au monde dans l’univers de l’accordéon», lit-on. Il se joint à Ray­nald Ouel­let en 1991 pour la fon­da­tion d’Accordéon Mélodie. Depuis quelques années, M. Véz­i­na «pré­side seul aux des­tinées de l’entreprise avec le sou­tien de son épouse Mar­lène et de sa fille Vicky», qui, elle, assur­era sa relève. «Son épouse fab­rique les souf­flets et sa fille le sec­onde pour l’ensemble de la pro­duc­tion», de men­tion­ner la SQE. Les accordéons Mélodie sont en expan­sion et se vendent à tra­vers le monde.

Célébra­tion

L’accordéoniste virtuose Alexandre Boivin-Caron. Photo : Jean-François Blanchette
L’accordéoniste vir­tu­ose Alexan­dre Boivin-Caron. Pho­to : Jean-François Blanchette

L’hommage s’est con­clu au son de l’accordéon du jeune accordéon­iste vir­tu­ose Alexan­dre Boivin-Caron qui a, entre autres, été sacré «Jeune artiste de l’an­née», lors du Cana­da Folk Music Award à Win­nipeg, en 2010. Pour ter­min­er cette journée, Ray­nald Ouel­let a offert une vis­ite guidée du Musée dL’accordéoniste vir­tu­ose Alexan­dre Boivin-Caron. Pho­to : Jean-François Blanchet­tee l’ac­cordéon pour lequel il a per­son­nelle­ment acquis plusieurs pièces pour la col­lec­tion du Musée. Pour plus de détails sur le pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tion de la SQE et pour en savoir plus sur les récip­i­endaires des cer­ti­fi­cats de 2015, vous pou­vez con­sul­ter le pro­gramme de la Céré­monie de recon­nais­sance. Source : Richard Lavoie, Société québé­coise d’ethnologie.

Accordéon fabriqué par Ulric Lacombe. Photo Bernard Genest, août 2015
Accordéon fab­riqué par Ulric Lacombe. Pho­to Bernard Gen­est, août 2015

Image à la Une : Désignés por­teurs de tra­di­tions, les fab­ri­cants d’accordéons, de gauche à droite, Ray­nald Ouel­let, Ulric Lacombe, Vicky Véz­i­na et son père Syl­vain, ain­si que Mar­lène, l’épouse de ce dernier. Pho­to: Jean-François Blanchette