L’un des nôtres nous a quittés, Benoît Lacroix (1915–2016)

Partager:

28 mars 2016 | L’un de nos pré­cieux col­lab­o­ra­teurs à la SQE et à la revue Rabas­ka, le père Benoît Lacroix, nous a quit­tés le 2 mars 2016. Com­ment peut-on rap­pel­er en peu de mots ce que fut cet homme d’exception pro­fondé­ment généreux, lui qui fut auteur, édi­teur, com­mu­ni­ca­teur, pro­fesseur, his­to­rien, eth­no­logue, intel­lectuel, philosophe et croyant?

Benoît Lacroix était un auteur, coau­teur et édi­teur pro­lifique qui a pub­lié et fait pub­li­er pas moins de 50 ouvrages et des cen­taines d’articles. Il fut un com­mu­ni­ca­teur hors pair qui a été pro­fesseur pen­dant quar­ante ans et qui a don­né des con­férences et de mul­ti­ples entre­vues. Il fut his­to­rien du Moyen Âge en même temps qu’ethnologue du Québec et de sa reli­gion, en plus d’être un vibrant pro­mo­teur de la lit­téra­ture québé­coise. Il était un théolo­gien et un penseur ain­si qu’un homme joyeuse­ment humain. Il avait la foi, qu’il com­mu­ni­quait avec un aimable sourire et des yeux pétil­lants. Il était con­nu au Québec, mais aus­si ailleurs dans le monde. On lui a même con­sacré un col­loque inter­na­tion­al à Naples (Ital­ie) en 2005 sous le titre LHuman­isme fran­co-cana­di­en. Un cas : Benoît Lacroix.

Benoît Lacroix nous a quit­tés en lais­sant der­rière lui le sens de la ren­con­tre avec l’autre, le goût du partage et l’amour de la vie. On dit qu’un grand homme est celui à côté duquel on se sent un peu plus grand. Quiconque a eu le bon­heur de crois­er Benoît Lacroix le dira, c’était un grand homme!

On peut lire un por­trait du Père Lacroix dans la revue Rabas­ka, sous la plume du regret­té Pietro Boglioni, en 2007: « Benoît Lacroix et la reli­gion pop­u­laire ». On lira avec intérêt l’hommage que lui rendaient ses con­frères, col­lègues, anciens élèves et amis dans Dits et gestes de Benoît Lacroix, prophète de lamour et de lesprit, sous la direc­tion de Giselle Huot, Saint-Hip­poly­te, Édi­tions du Noroît; Mon­tréal, Fon­da­tion Albert-le-Grand, 1995, 735 pages. Enfin, Jean Simard sign­era un arti­cle sur l’homme et son œuvre dans le prochain numéro de la revue Rabas­ka (vol. 14) qui paraî­tra à l’automne. Par­mi les autres col­lab­o­ra­tions de Benoît Lacroix à la revue Rabas­ka, voir : « Luc Lacour­cière, un homme partagé », Rabas­ka, vol. 8, 2010, p. 118–121 ; et, en col­lab­o­ra­tion avec Giselle Huot, « La cor­re­spon­dance Luc Lacour­cière-Benoît Lacroix (1950–1987) », Rabas­ka, vol. 10, 2012, p. 157–176.  

 

Image à la Une : Benoit Lacroix (1915–2015), Pho­to: Mar­tine Doy­on, Les Édi­tions Fides