Artisans de ceinture fléchée recherchent pétitionnaires

Partager:

L’Association des artisans de ceinture fléchée de Lanaudière entend se donner des outils aux vertus démocratiques afin de faire reconnaitre la technique de fabrication de la ceinture fléchée comme faisant partie du patrimoine immatériel du Québec. Ainsi, elle a récemment mis à la disposition des internautes une pétition destinée à soutenir ses aspirations auprès de la  ministre de la Culture et des Communications qui, comme chacun sait, a le pouvoir de désigner des éléments du patrimoine immatériel selon les termes de la récente loi sur le patrimoine culturel.

S’inspirant du rapport final sur La pratique du fléché au Québec, réalisé par notre collègue ethnologue Suzanne Marchand, (rédigé à la demande de la Ministre et remis à la Direction du patrimoine et de la muséologie en juillet 2011), l’Association a ainsi introduit sa requête en ligne :

« La technique de fabrication de la ceinture fléchée est un savoir-faire unique dans le monde et propre au Québec. Depuis maintenant plus de deux siècles, nous nous transmettons ce savoir-faire, de porteur de tradition à porteur de tradition. La ceinture fléchée fait partie de notre héritage culturel, au même titre que la technique dont elle est issue et une meilleure connaissance de ce savoir-faire traditionnel contribuerait sans doute à redorer son image. »

Se sentant interpellé par cette démarche, le conseil d’administration de la Société québécoise d’ethnologie invite ses membres et le public en général à signer la requête de l’Association: lien vers la pétition.