Jean-François Blanchette reçoit le prestigieux Prix Champlain

Partager:
1er mai 2015 | Jean-François Blanchette reçoit le prestigieux Prix Champlain pour « Du coq à l’âme »

Le lauréat a été dévoilé dans le cadre de la Journée de la francophonie canadienne du Salon international du livre de Québec.
 
Ce « coffre aux trésors de l’art populaire » richement illustré est paru en mai 2014 dans la collection Mercure (coédition Presses de l’Université d’Ottawa et Musée canadien de l’histoire).

L’anthropologue Jean-François Blanchette a consacré sa carrière de muséologue à la valorisation de l’art traditionnel. Dans Du coq à l’âme, il jette un regard historique et photographique sur les collections d’art populaire québécois du Musée canadien de l’histoire. Son ouvrage présente l’histoire de l’art populaire, les artistes et leurs œuvres. Du coq à l’âme. L’art populaire au Québec vient circonscrire l’art populaire et présenter son développement sur quatre siècles, depuis sa forme traditionnelle, fort ancienne, jusqu’à sa forme indisciplinée, plus récente, qu’est le graffiti. Surtout, il montre que l’art populaire est une manifestation débridée de nos aspirations collectives, de notre identité, de notre patrimoine, de tout ce qui nous définit. Qu’il soit religieux ou rebelle, ludique, jouisseur ou frondeur, l’art populaire – ou impopulaire, dans le cas du graffiti – est un reflet de notre société et il occupe une place de choix dans notre psyché.

DCAL Couverture_webDans sa lettre de remise du Prix Champlain, Mme Catherine Voyer-Léger, directrice générale du Regroupement des éditeurs canadiens-français (RECF), écrit : « À l’issu des délibérations du jury, il a été conclu que votre livre recevait ce prestigieux prix de la francophonie canadienne pour sa pertinence et son ludisme dans son argument scientifique. » Quant à lui, Yves Laberge, président du jury, a salué l’ouvrage à l’occasion de la remise de prix en disant ceci : « Richement illustré, ce livre montre la richesse et [la] diversité de ces toiles, sculptures, maquettes et autres objets décoratifs réalisés dans les zones rurales et de ce fait restés méconnus. Jean-François Blanchette fait aussi place aux artistes et à leurs témoignages à propos de leur travail. Il montre la pertinence de l’art traditionnel pour l’observateur du 21e siècle. »

Le Prix Champlain a été créé en 1956 pour promouvoir le développement et l’épanouissement des communautés de langue et de culture françaises en Amérique. Il est maintenant destiné à donner de la visibilité à la francophonie et à la littérature canadiennes en récompensant des auteurs canadiens résidant en dehors du Québec. Désormais simultanément remis dans deux catégories, fiction et érudition, le Prix Champlain gratifie des ouvrages sélectionnés pour leur qualité et leur originalité tant sur le plan de la forme que du fond.
 
Les Presses de l’Université d’Ottawa, en collaboration avec le Musée canadien de l’histoire sont ravies de publier des auteurs et des chercheurs de renom qui contribuent de manière éloquente à l’avancement et à la diffusion de la recherche en sciences humaines.

Jean-François Blanchette obtient un Ph. D. en anthropologie de l’Université Brown en 1979. Il est chercheur à Parcs Canada de 1976 à 1979, puis conservateur au Musée canadien de l’histoire de 1979 à 2014, année où il prend sa retraite et reçoit le titre de chercheur associé de l’institution. L’information de cette nouvelle est tirée des communiqués des institutions suivantes: d’abord les Presses de l’Université d’Ottawa, puis le Regroupement des éditeurs canadiens-français et le Musée canadien de l’histoire.

 

Image à la Une : Jean-François Blanchette, auteur de Du coq à l’âme : L’art populaire au Québec, vient de remporter le prestigieux Prix Champlain, catégorie ouvrages d’érudition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *