Revue Rabaska : un lancement réussi!

Partager:

21 octobre 2016 | Revue Rabaska : un lancement réussi!

Jean-Pierre Pichette présente l'édition 2016 de Rabaska.
Jean-Pierre Pichette présente l’édition 2016 de Rabaska.

Le lancement de la revue Rabaska s’est déroulé le 16 octobre dernier à la salle Multimédias de la bibliothèque Monique-Corriveau. Nous avons profité de la disponibilité de l’équipement technique pour changer un peu la formule habituelle.

Devant une quarantaine de personnes, Élise Bégin et Laurence Provencher St-Pierre ont assuré avec enthousiasme et dynamisme le déroulement des présentations : Jean-Pierre Pichette a introduit avec brio la nouvelle édition de la revue Rabaska qui comprend cette année 59 contributions qui se présentent sous des formes variées (études, terrains, portrait, nécrologie, points de vue, comptes rendus, rapports d’institutions, etc.). Jean-Pierre a également présenté sa nouvelle étude Ah! Si l’amour prenait racine et le plus récent Cahiers Charlevoix (vol. 11) auquel il a collaboré.  

Louise Décarie et Élise Bégin discutent avec Manon Dupont de leur vision de la SQE
Louise Décarie et Élise Bégin discutent avec Marie Dupont de leur vision de la SQE

Nos membres et collaborateurs ont également montré leur publication : Sensibilisée à l’importance de transmettre ses connaissances, Yvette Michelin a présenté son livre Fléché traditionnel et actuel qu’elle a publié à compte d’auteur. Un compte rendu de l’étude de madame Michelin est offert dans l’édition 2016 de Rabaska. Lors d’un colloque en 2014, Pascal Huot avait expliqué comment il s’y prend pour financer ses recherches sur le terrain. Sa présentation a mené à une collaboration pour la publication de son recueil d’articles Ethnologue de terrain fort bien accueilli par les médias. Nous avons profité de notre nouvelle collaboration avec le Centre de conservation du Québec pour présenter deux de leurs études  en patrimoine : Les tabernacles du Québec des XVIIe et XVIIIe siècles et le guide technique Toit. Bois. Bardeau pour le bâti.

La SQE a ensuite souligné ses autres programmes. Ainsi, Louise Décarie a fait un compte rendu de la cérémonie de reconnaissance aux porteurs de tradition qui avait eu lieu quelques jours plus tôt et qui rendait hommage aux artistes en art populaire de Charlevoix. Monté avec finesse par Élise Bégin, un vidéoreportage d’environ 90 secondes  a ensuite été diffusé. Enfin, Lise Cyr et René Bouchard ont informé l’assemblée sur les prochaines ciné-rencontres. Nous avons ainsi appris que ces rencontres se feront dorénavant au Cinéma Cartier dont la localisation est des plus accessibles par les transports en commun et en automobile. Bien que la programmation demeure à confirmer, nous savons que la première séance portera sur la légende de la Corriveau. Un article plus détaillé suivra bientôt.

Merci à Suzanne Marchand pour l’organisation d’ensemble du lancement! Denise Pichette l’a aidée pour le renouvellement des inscriptions.

Derrière les présentateurs, on pouvait voir la nouvelle page d’accueil du site internet. Dans l’ensemble, c’est non seulement les programmes de la SQE qui ont été mis en valeur, mais aussi le dynamisme de ses membres et la richesse du patrimoine ethnologique. Un exemplaire de la revue a été remis aux membres qui furent aussi invités à prendre un verre de l’amitié.    

Toutes les photos sont de Diane Joly.

Image en Une :  Jean-Pierre Pichette et Lise Cyr.

Un commentaire

  1. Ça m’a l’air d’avoir été une soirée des plus intéressantes et des plus réussies! J’aurais bien aimé être des vôtres. Ce n’est que partie remise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *