Le conte de Cendrillon : de la Chine à l’Acadie

Partager:

7 novembre 2016 |

Le conte de Cendrillon : de la Chine à l’Acadie

Le conte de Cendrillon : de la Chine à l’Acadie sur les ailes de la tradition.

Conférence-maison de Ronald Labelle, titulaire de la chaire de recherche McCain en ethnologie acadienne et professeur au Département d’études françaises, 14e Conférence de la FESR (Faculté des études supérieures et de la recherche), 22 mars 2011, Université de Moncton.

Le professeur Labelle a récemment étudié le conte de Cendrillon en Acadie en vue de la préparation d’une exposition muséale. Ses recherches l’ont amené à mettre en lumière des faits surprenants. Dans le cadre de la conférence, on apprendra qu’à partir de ses lointaines origines asiatiques, Cendrillon a voyagé à travers le monde, prenant de nombreuses formes. Ce conte a toujours fasciné les chercheurs : c’est le premier conte traditionnel à avoir fait l’objet d’études comparatives au XIXe siècle. Dans le monde francophone, l’héroïne du conte prend des noms très variés, s’appelant rarement « Cendrillon ». Au Canada français, bien que le conte soit attesté dans le folklore québécois et franco-ontarien, c’est en Acadie qu’il est le plus répandu. On verra donc comment les contes acadiens de Souillon, Cendrouillon, Cendrouillonne et Cendrillouse présentent des récits oraux qui s’éloignent de la version que Charles Perrault avait figé par l’écrit voilà 300 ans.  

 

Image en Une : Gravure originale (1862) Contes, cendrillon au bal du prince par Gustave Doré (détail)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *