Confection des beignes de Noël

Partager:

20 décembre 2016 | À la découverte des traditions

Madeleine Bouchard Confection des beignes de Noël

Depuis 35 ans, Madeleine Bouchard confectionne avec sa mère des beignes de Noël chaque année. Véritable tradition familiale, la mère et la fille se réunissent en décembre, durant l’Avent, en vue des festivités de Noël. Elles comptent produire entre 350 et 400 beignes qui seront consommés par la famille et les invités durant le temps des fêtes ainsi qu’au mois de janvier. La tradition se transmet de mère en fille depuis au moins trois générations. Les instruments utilisés se transmettent également d’une génération à l’autre.

L’activité commence à l’automne lorsque Madeleine accumule tous les sacs à pain devant contenir les beignes. Elle s’assure ensuite d’avoir en main tous les ingrédients pour la confection des beignes : œufs, sucre, lait, crème (à l’occasion), beurre, farine, poudre à pâte et sel.

50_madeleine-bouchard-1
Madeleine Bouchard. Photo : Mathieu Tremblay et Pascal Huot

Écouter les explications de Madeleine

La première étape consiste à mélanger les œufs et le sucre afin d’obtenir un liquide jaune de texture sirupeuse. Elle ajoute ensuite le lait (et la crème à l’occasion) ainsi que le beurre fondu préalablement. Une fois les ingrédients bien mélangés, elle épaissit la préparation avec de la farine. Madeleine et sa mère ne connaissent pas les quantités exactes, car elles cuisinent à l’œil.

Elle installe ensuite une nappe sur laquelle elle dépose directement la pâte et la farine pour travailler avec les mains, pétrir un peu la pâte. Elle étend la pâte au rouleau et coupe les beignes avec le coupe-beigne qui doit être nettoyé à plusieurs reprises. Pour faciliter la coupe, Madeleine l’enduit de farine.

La cuisson des beignes se fait dans une marmite contenant de la graisse de marque Tenderflake. Un maximum de 8 beignes à la fois peut cuire dans sa marmite. La cuisson est rapide (environ 2 minutes) et les beignes sont retournés de façon à cuire des deux côtés jusqu’à l’obtention d’une belle couleur dorée. Une fois refroidis, elle dépose 40 beignes par sac à pain. Le record de Madeleine a été de 700 beignes une année. Tous les beignes sont destinés à une consommation familiale. Ils peuvent être mangés nature ou encore avec du sucre en poudre, selon les préférences.

La confection des beignes de Noël est une activité qui se pratique debout et qui peut s’échelonner de 8 h  le matin à 14 h 30 l’après-midi, vaisselle comprise. Toutefois, la confection des beignes n’est pas une corvée, mais bien un moment privilégié passé entre mère et fille, une véritable tradition familiale. La recette en est au moins à sa troisième génération. Madeleine ignore de qui sa grand-mère a appris la recette. La grand-mère de Madeleine l’a enseignée à toutes ses filles. Ainsi, la mère de Madeleine et toutes ses tantes la connaissent et la font. De tous les petits-enfants, Madeleine est la seule qui fait la recette. Au début, la confection des beignes se faisait chez sa grand-mère sur le poêle à bois. Madeleine en a profité pour copier la recette de sa mère dans son livre de cuisine personnel, même si les quantités n’y figurent pas.

50_madeleine-bouchard-2
Livre de recettes de Madeleine. Photo : Mathieu Tremblay et Pascal Huot

Voir l’entrevue accordée par Madeleine

La recette de beigne de Noël est la recette originale de sa grand-mère. La seule adaptation réside dans l’ajout de crème à café ou de crème 35% dans la confection de la pâte. L’ajout de crème voulait pallier le manque de lait lors d’une préparation annuelle. Le résultat a été apprécié par Madeleine et sa mère. Cet ajout n’enlève rien à la recette authentique et ne fait que la bonifier. Madeleine et sa mère choisissent, selon l’inspiration du moment, d’ajouter de la crème ou de faire la recette telle quelle. Dans les deux cas, c’est une réussite certaine et les beignes sont une gâterie incontournable du temps des fêtes.  

 

Billet original publié par l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel (IREPI) : Madeleine Bouchard/Confection des beignes de Noël. L’article original a été modifié pour respecter le protocole de la page Billets de l’ethnologie de la SQE. Avec la permission de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique que nous remercions sincèrement.    

Image à la Une : La cuisine canadienne-française, Images Vox Pop (3 mai 2016); radio-canada.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *