Nouvelle publication – La danse de l’aîné célibataire

Partager:

La Société québécoise d’ethnologie est heureuse de souligner la publication par Jean-Pierre Pichette, professeur titulaire et ethnologue membre de la Société, de l’ouvrage La danse de l’aîné célibataire ou la résistance des marges.

Résumé

Parmi les rituels du mariage des Franco-Ontariens, la danse de l’aîné célibataire, garçon ou fille, demeure une sanction solidement enracinée, voire identitaire. Par l’examen minutieux des enquêtes de terrain commandées depuis 1999, Jean-Pierre Pichette livre la première synthèse de cette tradition attestée dès 1826 au Québec. Les traces qu’il a mises à jour montrent que la pratique de ce rituel aurait été fort répandue en Amérique française, mais que son souvenir se serait érodé en France par où elle serait venue, et en Angleterre où elle vivait au temps de Shakespeare, comme aussi au Québec qui en aurait été le foyer de diffusion. Le paradoxe de la résistance des marges, figuré par le principe du limaçon, se dénoue avec un essai d’interprétation de la dynamique des traditions.

L’auteur a été de passage à Jonction 11-17, émission de Radio-Canada mettant en valeur la diversité de la francophonie du nord de l’Ontario. Rendez-vous sur l’audiofil de l’émission du 5 décembre 2019 pour consulter l’entrevue débutant vers 17 h 38.

Pour vous procurer cet ouvrage, rendez-vous sur le site des Presses de l’Université Laval au https:www.pulaval.com/produit/la-danse-de-l-aine-celibataire-ou-la-resistance-des-marges.

 

Source de l’image:

La danse sur les bas, toile de Jean-Claude Dupont (1998), collection privée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.