Hommage à Jean-Claude Dupont

Partager:

11 novembre 2015 | L’ethnologue Jean-Claude Dupont a été hono­ré par la Société royale du Canada dont il est membre depuis 1981. À cette occa­sion, le jubi­laire a reçu une épin­glette et un cer­ti­fi­cat fai­sant foi de son appar­te­nance depuis plus de vingt-cinq ans à l’Académie des arts, lettres et sciences humaines de cette pres­ti­gieuse socié­té. Ses col­lègues de la Société qué­bé­coise d’ethnologie (SQE) saluent son par­cours exem­plaire. En 2010, le Musée Pointe‑à Callière (MPAC) orga­ni­sait l’exposition Sur le che­min des légendes en col­la­bo­ra­tion avec Jean-Claude Dupont qui y pré­sen­tait ses propres toiles. Nous repro­dui­sons ici sa bio­gra­phie, avec la per­mis­sion du MPAC.

L’artisan for­ge­ron. Québec, Les Presses de l’Université Laval / Éditeur offi­ciel du Québec, 1979.

« Jean-Claude Dupont est né le 27 avril 1934 à Saint-Antonin-de-Kamouraska, comté de Rivière-du-Loup. Quatrième d’une famille de sept enfants, ses parents avaient un petit maga­sin géné­ral. Après des études à Rivière-du-Loup, il ter­mine les niveaux belles-lettres et rhé­to­rique du cours clas­sique à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il pour­suit en Philosophie à l’Université du Sacré-Cœur à Bathurst au Nouveau-Brunswick, puis il com­plète son cours à l’Université Sainte-Anne de Pointe-de‑l’Église en Nouvelle-Écosse de 1959 à 1960. Il s’inscrit ensuite en Droit à l’Université Laval à Québec, mais décide de pour­suivre plu­tôt en Lettres. Il y ren­contre Luc Lacourcière qui devient son maître et le dirige vers des enquêtes de ter­rain. Jean-Claude Dupont obtient une licence ès lettres de l’Université Laval en 1963 et se marie la même année à Jeanne Pomerleau qui devient sa prin­ci­pale col­la­bo­ra­trice dans ses enquêtes sur le ter­rain au Québec et dans les pro­vinces mari­times. En tant qu’auxiliaire de recherche au Département de géo­gra­phie et au Centre d’études nor­diques de l’Université Laval, il tra­vaille à la pré­pa­ra­tion de deux manus­crits, Inventaire topo­ny­mique des îles du Saint-Laurent et Les noms de lieu de la Beauce. Il tra­vaille au Centre d’é­tudes nor­diques avec Jacques Rousseau sur l’eth­no­gra­phie des côtes de Terre-Neuve et entame ensuite sa car­rière de pro­fes­seur, d’a­bord à la Memorial University à Saint-Jean de Terre-Neuve de 1964 à 1965 comme pro­fes­seur de fran­çais et de civi­li­sa­tion, puis à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick de 1965 à 1967. Il y enseigne en lit­té­ra­ture cana­dienne et en eth­no­gra­phie cana­dienne-fran­çaise. Spécialiste de la culture maté­rielle, Jean-Claude Dupont a inau­gu­ré les études dans ce domaine de l’ethnologie. Durant ses trente années d’enseignement, il a diri­gé plus de 50 mémoires de maî­trise et 25 thèses de doc­to­rat. Il a publié seul ou en col­la­bo­ra­tion un nombre impres­sion­nant d’ouvrages sur la culture maté­rielle des fran­co­phones en Amérique du Nord dont Héritage d’Acadie (1972), Histoire popu­laire d’Acadie (1979) et L’artisan for­ge­ron (1979). De 1976 à 1982, il dirige le Centre d’é­tudes sur la langue, les arts et les tra­di­tions des fran­co­phones en Amérique du Nord (CELAT), fondé l’an­née pré­cé­dente par Jean Hamelin. Ses tra­vaux uni­ver­si­taires et son impli­ca­tion dans le domaine du patri­moine lui ont valu plu­sieurs dis­tinc­tions, dont le pres­ti­gieux prix Gérard-Morisset pour le patri­moine qui lui est décer­né en 1998. Il a aussi publié une impo­sante col­lec­tion de volumes sur les légendes des quatre coins de l’Amérique fran­çaise aux Éditions J.-C. Dupont.

Légendes du Québec, un héritage culturel. Québec, Les Éditions GID, 2008
Légendes du Québec, un héri­tage cultu­rel. Québec, Les Éditions GID, 2008

Depuis 1984 et paral­lè­le­ment à ses tra­vaux uni­ver­si­taires, Dupont s’emploie à illus­trer des légendes et des cou­tumes de l’Amérique fran­çaise ins­pi­rées prin­ci­pa­le­ment de ses enquêtes sur le ter­rain. Sa col­lec­tion de pein­tures d’ex­pres­sion naïve com­porte plus de quatre cents toiles et tableaux qui font l’ob­jet d’ex­po­si­tions. » Mentionnons éga­le­ment que Jean-Claude Dupont est admis à l’Ordre des fran­co­phones d’Amérique en 1992. Il est nommé à l’Ordre du Canada en 2005. Il reçoit un doc­to­rat d’honneur ès lettres de l’Université de Moncton en 2004 ainsi qu’un doc­to­rat hono­ri­fique en études aca­diennes de l’Université Sainte-Anne en 2012.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.