Hommage à Jean-Claude Dupont

Partager:

11 novem­bre 2015 | L’eth­no­logue Jean-Claude Dupont a été hon­oré par la Société royale du Cana­da dont il est mem­bre depuis 1981. À cette occa­sion, le jubi­laire a reçu une épin­glette et un cer­ti­fi­cat faisant foi de son appar­te­nance depuis plus de vingt-cinq ans à l’Académie des arts, let­tres et sci­ences humaines de cette pres­tigieuse société. Ses col­lègues de la Société québé­coise d’ethnologie (SQE) salu­ent son par­cours exem­plaire. En 2010, le Musée Pointe‑à Cal­lière (MPAC) organ­i­sait l’exposition Sur le chemin des légen­des en col­lab­o­ra­tion avec Jean-Claude Dupont qui y présen­tait ses pro­pres toiles. Nous repro­duisons ici sa biogra­phie, avec la per­mis­sion du MPAC.

L’ar­ti­san forg­eron. Québec, Les Press­es de l’U­ni­ver­sité Laval / Édi­teur offi­ciel du Québec, 1979.

« Jean-Claude Dupont est né le 27 avril 1934 à Saint-Antonin-de-Kamouras­ka, comté de Riv­ière-du-Loup. Qua­trième d’une famille de sept enfants, ses par­ents avaient un petit mag­a­sin général. Après des études à Riv­ière-du-Loup, il ter­mine les niveaux belles-let­tres et rhé­torique du cours clas­sique à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il pour­suit en Philoso­phie à l’Université du Sacré-Cœur à Bathurst au Nou­veau-Brunswick, puis il com­plète son cours à l’Université Sainte-Anne de Pointe-de‑l’Église en Nou­velle-Écosse de 1959 à 1960. Il s’inscrit ensuite en Droit à l’Université Laval à Québec, mais décide de pour­suiv­re plutôt en Let­tres. Il y ren­con­tre Luc Lacour­cière qui devient son maître et le dirige vers des enquêtes de ter­rain. Jean-Claude Dupont obtient une licence ès let­tres de l’Université Laval en 1963 et se marie la même année à Jeanne Pomer­leau qui devient sa prin­ci­pale col­lab­o­ra­trice dans ses enquêtes sur le ter­rain au Québec et dans les provinces mar­itimes. En tant qu’auxiliaire de recherche au Départe­ment de géo­gra­phie et au Cen­tre d’études nordiques de l’Université Laval, il tra­vaille à la pré­pa­ra­tion de deux man­u­scrits, Inven­taire toponymique des îles du Saint-Lau­rent et Les noms de lieu de la Beauce. Il tra­vaille au Cen­tre d’é­tudes nordiques avec Jacques Rousseau sur l’ethno­gra­phie des côtes de Terre-Neuve et entame ensuite sa car­rière de pro­fesseur, d’abord à la Memo­r­i­al Uni­ver­si­ty à Saint-Jean de Terre-Neuve de 1964 à 1965 comme pro­fesseur de français et de civil­i­sa­tion, puis à l’U­ni­ver­sité de Monc­ton au Nou­veau-Brunswick de 1965 à 1967. Il y enseigne en lit­téra­ture cana­di­enne et en ethno­gra­phie cana­di­enne-française. Spé­cial­iste de la cul­ture matérielle, Jean-Claude Dupont a inau­guré les études dans ce domaine de l’ethnologie. Durant ses trente années d’enseignement, il a dirigé plus de 50 mémoires de maîtrise et 25 thès­es de doc­tor­at. Il a pub­lié seul ou en col­lab­o­ra­tion un nom­bre impres­sion­nant d’ouvrages sur la cul­ture matérielle des fran­coph­o­nes en Amérique du Nord dont Héritage d’A­cadie (1972), His­toire pop­u­laire d’A­cadie (1979) et L’ar­ti­san forg­eron (1979). De 1976 à 1982, il dirige le Cen­tre d’é­tudes sur la langue, les arts et les tra­di­tions des fran­coph­o­nes en Amérique du Nord (CELAT), fondé l’an­née précé­dente par Jean Hamelin. Ses travaux uni­ver­si­taires et son impli­ca­tion dans le domaine du pat­ri­moine lui ont valu plusieurs dis­tinc­tions, dont le pres­tigieux prix Gérard-Moris­set pour le pat­ri­moine qui lui est décerné en 1998. Il a aus­si pub­lié une imposante col­lec­tion de vol­umes sur les légen­des des qua­tre coins de l’Amérique française aux Édi­tions J.-C. Dupont.

Légendes du Québec, un héritage culturel. Québec, Les Éditions GID, 2008
Légen­des du Québec, un héritage cul­turel. Québec, Les Édi­tions GID, 2008

Depuis 1984 et par­al­lèle­ment à ses travaux uni­ver­si­taires, Dupont s’emploie à illus­tr­er des légen­des et des cou­tumes de l’Amérique française inspirées prin­ci­pale­ment de ses enquêtes sur le ter­rain. Sa col­lec­tion de pein­tures d’ex­pres­sion naïve com­porte plus de qua­tre cents toiles et tableaux qui font l’ob­jet d’ex­po­si­tions. » Men­tion­nons égale­ment que Jean-Claude Dupont est admis à l’Ordre des fran­coph­o­nes d’Amérique en 1992. Il est nom­mé à l’Ordre du Cana­da en 2005. Il reçoit un doc­tor­at d’honneur ès let­tres de l’Université de Monc­ton en 2004 ain­si qu’un doc­tor­at hon­ori­fique en études aca­di­ennes de l’Université Sainte-Anne en 2012.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.