Hommage à Bernard Genest

Partager:

24 juin 2016 |

Le 18 juin dernier, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la Société québé­coise d’ethnologie, Bernard Gen­est a quit­té son con­seil d’administration. Avec ces quelques mots, nous souhaitons lui ren­dre hom­mage en soulig­nant son apport d’exception au con­cept de pat­ri­moine immatériel et à la mis­sion de la SQE.

En 2012, à l’initiative de Bernard Gen­est, la SQE met sur pied le Pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tions en régions afin de ren­dre hom­mage à des citoyens qui ont con­tribué à l’enrichissement du pat­ri­moine cul­turel québé­cois, de val­oris­er dans leur milieu naturel des pra­tiques iden­ti­taires, de favoris­er leur trans­mis­sion auprès des jeunes généra­tions et d’encourager leur main­tien. À ce jour, la Société a ren­du hom­mage aux héros légendaires du can­o­tage sur glace (L’Islet-sur-Mer, 2012), aux arti­sanes du fléché (Saint-Jean-de-Matha, 2013), aux acéricul­teurs (Saint-Joseph-de-Beauce, 2014) et aux fac­teurs d’accordéon (Mont­mag­ny, 2015).

Bernard Genest, à gauche, et Louise Décarie, à droite, remettent un certificat de reconnaissance à Marcel Messervier, facteur d'accordéons, dans le cadre du Programme de valorisation des porteurs de traditions 2015. Photo : Claire Desmeules
Bernard Gen­est, à gauche, et Louise Décarie, à droite, remet­tent un cer­ti­fi­cat de recon­nais­sance à Mar­cel Messervi­er, fac­teur d’ac­cordéons, dans le cadre du Pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tions 2015. Pho­to : Claire Desmeules

Cette ini­tia­tive découle de l’intérêt con­jugué de Bernard Gen­est pour les pat­ri­moines matériel et immatériel, domaines qu’il a cul­tivés au sein du min­istère de la Cul­ture et des Com­mu­ni­ca­tions de 1974 à 2006 et aux­quels il a con­sacré livres et arti­cles. Rap­pelons tout d’abord qu’il fut à l’origine des travaux qui ont con­duit le gou­verne­ment du Québec à inscrire la notion de pat­ri­moine immatériel dans la nou­velle Loi sur le pat­ri­moine cul­turel en vigueur depuis 2012. 

À la demande de la SQE, c’est en ver­tu de cette loi que la pra­tique du can­ot à glace sur le fleuve Saint-Lau­rent a été désignée par l’État québé­cois en 2014 au titre de pat­ri­moine immatériel. Ce con­cept est dans la mire sci­en­tifique de Bernard Gen­est depuis vingt ans déjà. En 1994, il dirige et fait paraître aux Pub­li­ca­tions du Québec, un ouvrage fon­da­teur rédigé par Sophie-Lau­rence Lam­on­tagne : Le Pat­ri­moine immatériel. Méthodolo­gie d’inventaire pour les savoirs, les savoir-faire et les por­teurs de tra­di­tions. Selon lui : « Le présent ouvrage vise deux objec­tifs : clar­i­fi­er la notion d’immatériel en syn­théti­sant l’essentiel du dis­cours qui l’a fait naître et pro­pos­er une méthodolo­gie pro­pre à la col­lecte et au rassem­ble­ment des infor­ma­tions rel­a­tives aux savoirs, aux savoir-faire et aux per­son­nes qui en sont les agents de trans­mis­sion : les por­teurs de traditions ».

Suiv­ant le dépôt du Mémoire sur le pat­ri­moine immatériel à la Direc­tion des poli­tiques cul­turelles et de la pro­priété intel­lectuelle en 2001, il pour­suit résol­u­ment sa mis­sion lorsqu’il pub­lie en 2004 avec sa col­lègue Camille Lapointe Le Pat­ri­moine cul­turel immatériel : un cap­i­tal social et économique, qui est une ver­sion revue et abrégée du Mémoire. En 2007, pour bien soulign­er que le pat­ri­moine immatériel doit sur­vivre à ses fonc­tions au min­istère dont il était retraité depuis peu, Bernard Gen­est pub­lie dans notre revue Rabas­ka, « Le Pat­ri­moine immatériel en Bel­gique fran­coph­o­ne : un mod­èle pour le Québec » (vol­ume 5, p. 47–70).

Si Bernard quitte ses fonc­tions au con­seil d’administration, c’est pour se con­sacr­er davan­tage au Pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tions dont la prochaine man­i­fes­ta­tion devra hon­or­er des por­teurs de tra­di­tions en pays de Charlevoix. Qu’il soit ici chaleureuse­ment remer­cié pour les immenses ser­vices qu’il a déjà ren­dus et qu’il con­tin­uera de ren­dre à la SQE et à l’ethnologie du Québec tout entière.

Jean Simard  

 

Image à la Une : Bernard Gen­est Pho­to : Yvan Chouinard

Un commentaire

  1. Tous, vous avez été des men­tors. J’ai plaisir à vous retrou­ver ici. Une des plus belles pas­sions de ma vie m’a per­mis de vous con­naître. Votre acharne­ment qui a fait en sorte que l’eth­nolo­gie a avancé, pris forme avec des travaux nova­teurs, demeur­era et demeure un exem­ple pour moi et pour bien des personnes.
    Mer­ci Yvan pour ce texte sur la cor­don­ner­ie. Tu écris vrai­ment bien.
    Félic­i­ta­tions Jean pour ce prix telle­ment mérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.