Ciné-rencontre | 23 janvier 2019 | La folle entreprise. Sur les pas de Jeanne Mance

Partager:

23 jan­vier 2019 : La folle entre­prise. Sur les pas de Jeanne Mance 

Fascinée par le des­tin sin­gu­lier de Jeanne Mance (1606−1673), dont le rôle majeur de cofon­da­trice de Montréal est resté dans l’oubli, la cinéaste Annabel Loyola décide de par­tir à la recherche des moti­va­tions qui ont pous­sé une femme ni veuve, ni mariée, ni reli­gieuse au XVIIème siècle à par­tir vers l’inconnu et à se dépas­ser dans un contexte hos­tile pour fon­der une ville il y a plus de trois siècles.

  • Moyen métrage documentaire
  • Réalisatrice : Annabel Loyola
  • Durée : 58 minutes, 36 secondes
  • Année de pro­duc­tion : 2010
  • Production et dis­tri­bu­tion inter­na­tio­nale : C’est bon Productions Enr./Arabesque Films/Annabel Loyola

Annabel Loyola est née à Langres, petite cité bimil­lé­naire fran­çaise située en Champagne méri­dio­nale. Jeanne Mance a vu le jour dans la même ville, il y a quatre siècles. Langres-Paris-Montréal, voici leur iti­né­raire com­mun. Loyola a décou­vert dans sa ville d’adoption que cette femme native de la petite ville for­ti­fiée qui l’a vu gran­dir a fondé avec une poi­gnée de per­sonnes ce qui est deve­nu la deuxième ville fran­co­phone du monde et la pre­mière ville fran­co­phone en Amérique du Nord, en plus d’avoir fondé son pre­mier hôpi­tal. On appe­lait leur pro­jet « la folle entre­prise ». Et quel pro­jet : il s’agissait de créer une socié­té huma­niste, indé­pen­dante des pou­voirs royal et reli­gieux, qui pri­vi­lé­gie l’entraide, le par­tage, l’amour de l’autre, une socié­té où il n’y a pas d’inégalité sociale. La socié­té uto­pique dont la plu­part d’entre nous rêve encore. Ce fait majeur est resté dans l’oubli, même si Montréal revêt tou­jours son carac­tère accueillant et multiculturel.

Des images actuelles aux centres d’archives où gra­vures, tableaux du XVIIème, manus­crits et livres anciens se par­tagent l’espace, de la musique baroque et des brui­tages d’époque mêlés aux sono­ri­tés contem­po­raines, le film jette un pont entre le passé et le pré­sent et laisse la place à la réflexion et à la contem­pla­tion. Animation : Jean Simard.

Invitée : la réa­li­sa­trice  Annabel Loyola

Coût : adultes (11,25 $) ; aînés et étu­diants (8,75 $); membres SQE (5 $)

Carte-cadeau et ciné-cartes acceptées

Endroit : Cinéma Cartier

Date + heure : 23 jan­vier  2019, 19 h 30


Nous tenons à remer­cier Mme Catherine Dorion, dépu­tée de Québec soli­daire du comté de Taschereau ainsi que la Caisse Desjardins du Plateau Montcalm pour leur appui à notre pro­gramme de ciné-rencontres.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.