Les producteurs de maïs sucré de Neuville à l’honneur

Partager:

Les pro­duc­teurs de maïs sucré de Neuville étaient à l’honneur le dimanche 13 octo­bre 2019 à la Salle des fêtes de Neuville. La Société québé­coise d’ethnologie (SQE) rendait hom­mage aux dix pro­duc­teurs qui ont reçu la cer­ti­fi­ca­tion IGP (Iden­ti­fi­ca­tion géo­graphique pro­tégée)  du min­istère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) le 14 juin 2017. Cette recon­nais­sance a été soulignée en présence des élus et des parte­naires, des mem­bres de cha­cune des familles hon­orées, de leurs amis et des représen­tants de la com­mu­nauté. Ce sont : la Ferme Béland et Fille, la Ferme Guy Béland, la Ferme Jean-Paul Côté et Fils, la Ferme Degau, la Ferme Dubuc, la Ferme Benoît et Denise Gau­dreau, la Ferme Lan­glois et Fils, la Ferme ances­trale LaRue, la Ferme Orel et Les Ser­res Giguère.

M. Car­ol (Médé) Lan­glois explique la spé­ci­ficité du maïs sucré de Neuville. Image tirée du tour­nage à la Ferme Lan­glois et Fils. Pho­to : Philippe Dubois

Cette céré­monie a eu lieu dans le cadre du Pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tions de la SQE. Son prési­dent, Jean-François Blanchette, a rap­pelé que ce pro­gramme a pour objec­tif de ren­dre hom­mage à des per­son­nes qui ont con­tribué́ à l’enrichissement du pat­ri­moine cul­turel québé­cois, à val­oris­er dans leur milieu naturel des pra­tiques iden­ti­taires, à favoris­er leur trans­mis­sion auprès des jeunes généra­tions et à encour­ager le main­tien de ces tra­di­tions. Les pro­duc­teurs de maïs sucré de Neuville étaient donc hon­orés pour leurs savoirs et savoir-faire, pour l’authenticité́ de leur pra­tique, sa con­ti­nu­ité et pour la trans­mis­sion de leurs savoirs.

Les élus présents à la céré­monie ont pris la parole pour exprimer leur encour­age­ment aux familles pro­duc­tri­ces de ce pro­duit cer­ti­fié qui fait la fierté des Neuvil­lois et le plaisir de tous ceux qui le con­som­ment. Ce sont M. Bernard Gau­dreau, préfet de la MRC de Port­neuf et maire de Neuville, M. Vin­cent Caron, député de Port­neuf à l’Assemblée nationale et M. Louis Beaulieu-Char­bon­neau, prési­dent du con­seil d’administration de Des­jardins — Caisse pop­u­laire de Neuville. M. André Lam­on­tagne, min­istre du MAPAQ, n’a pu être présent.

L’ethnologue Louise Décarie présente les dix familles pro­duc­tri­ces de maïs sucré hon­orées dans le cadre du Pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tion de la SQE. Pho­to : Claude Janelle

Les eth­no­logues Louise Décarie et Bernard Gen­est ont présen­té un bref his­torique de chaque famille en met­tant l’accent sur l’origine de leur savoir et de leur savoir-faire, l’agent de trans­mis­sion, la recon­nais­sance du milieu, la per­sis­tance de leur engage­ment et leur con­tri­bu­tion au milieu neuvillois.

L’ethnologue Philippe Dubois racon­te le tour­nage des vidéos chez les pro­duc­teurs de maïs sucré. Pho­to : Claude Janelle

L’ethnologue spé­cial­iste du mul­ti­mé­dia, Philippe Dubois, a fait une présen­ta­tion dynamique des trois vidéos qu’il a réal­isées sur les trois familles qui pro­duisent le maïs sucré à Neuville depuis plus de dix généra­tions. Ce sont la famille Dubuc qui a pris racine à Neuville en 1668, la famille Lan­glois qui s’y est établie en 1667 et la famille LaRue en 1673. Ces familles ont reçu un cer­ti­fi­cat d’honneur encadré et cal­ligra­phié par Mme  Éloïse Chesse­boeuf de la Bou­tique de l’écriture « Le Par­chemin du Roy » à Québec. Les par­chemins, offerts gra­cieuse­ment par M. Cyril Simard, fon­da­teur de la Société du réseau Économusée, étaient des par­chemins de la Papeterie Saint-Gilles. 

 

La famille Lan­glois et Fils reçoit un cer­ti­fi­cat d’honneur en com­pag­nie des élus de la com­mu­nauté neuvil­loise. De gauche à droite, Jean-François Blanchette, Nathalie Lan­glois, Murielle Houde, Fer­nand Lan­glois, Bernard Gen­est, Vin­cent Caron et Louis Beaulieu-Char­bon­neau. Pho­to : Gilles Émond

 

La famille Dubuc reçoit un cer­ti­fi­cat d’honneur en com­pag­nie des élus de la com­mu­nauté neuvil­loise. De gauche à droite, Samuel Dubuc, son père Claude, le grand-père Jacques, Jean-François Blanchette, Bernard Gau­dreau, sa fille, Vin­cent Caron et Louis Beaulieu-Char­bon­neau. Pho­to : Claude Janelle

 

Les invités ont ensuite dégusté un vin d’honneur pro­duit par le Vig­no­ble Les Trois Moulins et des petites bouchées pré­parées par le trai­teur Chez Médé, tous deux de Neuville.

La tenue de ce pro­gramme et de cette céré­monie ont été ren­dus pos­si­bles grâce à la MRC de Port­neuf qui nous a aidés à réalis­er ce pro­jet dans le cadre de son entente de développe­ment cul­turel avec le Min­istère de la Cul­ture et des Com­mu­ni­ca­tions, la munic­i­pal­ité de Neuville, le min­istre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lam­on­tagne, le député de Port­neuf à l’Assemblée nationale, M. Vin­cent Caron, la Caisse pop­u­laire Des­jardins de Neuville ain­si que le Lab­o­ra­toire d’enquête eth­nologique et mul­ti­mé­dia de l’Université Laval.

Le pro­gramme sou­venir de l’événement hon­ore les dix familles productrices.

Pour accéder aux qua­tre vidéos pro­duites dans le cadre de ce pro­gramme de val­ori­sa­tion des por­teurs de tra­di­tion, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.