Le départ d’un fabuleux historien de la culture populaire, Michel Lessard

Partager:

Notre ami et col­lègue Michel Lessard nous a mal­heureuse­ment quit­tés trop vite. Rapi­de­ment, Le Devoir s’est empressé, sous la plume de Jean-François Nadeau, de faire paraître dans son édi­tion numérique, le 8 avril dernier, un texte touchant sur celui que l’on présente comme le « défenseur du pat­ri­moine ». Pour ceux qui souhait­ent plonger plus à fond dans la vie de Michel, nous sug­gérons de lire le por­trait pub­lié par l’ethnologue René Bouchard dans la revue Rabas­ka (2019, vol. 17, p.197–248, disponible sur la plate­forme élec­tron­ique Éru­dit). Il est juste de pré­cis­er qu’il a tout au long de sa car­rière défendu avec panache et déter­mi­na­tion le pat­ri­moine, mais il est impor­tant de rap­pel­er qu’il a été un des pio­nniers de la recherche en his­toire et his­toire de l’art qu’il a abor­dée sous l’angle du pat­ri­moine et de la cul­ture pop­u­laire. Il s’est tou­jours dit fier de la cul­ture québé­coise qu’il a pro­mue comme pas un, sans relâche, à tra­vers ses pub­li­ca­tions, ses films, ses émis­sions radio­phoniques, ses expo­si­tions, ses cours et ses conférences.

Après une décen­nie effer­ves­cente con­sacrée à la décou­verte du pat­ri­moine au moyen de ses fameuses ency­clopédies et de ses films qui ont sus­cité une immense fer­veur pop­u­laire, Michel est engagé au départe­ment d’histoire de l’art de l’UQAM en 1978 où il ne tarde pas à démoc­ra­tis­er la recherche con­sacrée à la cul­ture pop­u­laire. Ray­on­nant d’un savoir qui rejoint rapi­de­ment l’ensemble du Québec, il est aus­si un pro­fesseur act­if qui a la cote dans les médias, bien avant Inter­net. Il con­tin­ue à sign­er des séries à la radio de Radio-Cana­da ain­si que des doc­u­men­taires dif­fusés large­ment à la télévi­sion. L’architecture tra­di­tion­nelle, les objets anciens et l’histoire de la pho­togra­phie le pas­sion­nent. Il tra­vaille avec les grands du ciné­ma doc­u­men­taire de l’ONF dont Fer­nand Dansereau. On ne saurait dans quelle caté­gorie le class­er aujourd’hui mais une chose est cer­taine, il avait man­i­feste­ment un pro­fil atyp­ique. Il a été à la fois pro­fesseur, con­férenci­er, réal­isa­teur, scé­nar­iste, auteur et com­mis­saire d’expositions. Il a tou­jours été ani­mé par le souci con­stant et tout à la fois péd­a­gogique de rejoin­dre l’ensemble des citoyens. Pour lui, la défense du pat­ri­moine passe avant tout par sa val­ori­sa­tion. Il le fait de manière excep­tion­nelle en pub­liant des livres spé­cial­isés qui sont devenus des best-sell­ers, tels ses incom­pa­ra­bles ouvrages sur L’Île d’Orléans, La nou­velle ency­clopédie des antiq­ui­tés du Québec et Québec éter­nelle . En réal­ité, Michel était un véri­ta­ble spé­cial­iste de la médi­a­tion avant même que la muséolo­gie et le pat­ri­moine ne s’en appro­prient le terme.

Avec notre col­lègue Jean-Pierre Pichette, nous pré­parons la pub­li­ca­tion des actes d’un col­loque cen­tré sur sa car­rière en pat­ri­moine, organ­isé par l’Institut du pat­ri­moine et le départe­ment d’histoire de l’art de l’UQAM, ain­si que par la Société québé­coise d’ethnologie. Cette journée d’étude, qui s’est déroulée en pleine tem­pête, a con­nu un suc­cès éton­nant, compte tenu de la météo, mais, n’en dou­tons pas, grâce cer­taine­ment à la célèbre renom­mée de Michel. C’était quelques jours avant le début de la pandémie en févri­er 2020. Nous le savions malade en rai­son de nos ren­con­tres chez lui, sur le chemin des falais­es à Lévis. Heureuse­ment, on doit à France Rémil­lard, sa con­jointe, Pierre Lahoud et le graphiste Jean-René Caron l’édition d’un livret de témoignages offert à Michel il y a quelques jours, inti­t­ulé Les Michel, tel que sa per­son­nal­ité aux mul­ti­ples vis­ages pou­vait se refléter en cen­taine d’éclats miroi­tants aux yeux de ses nom­breux et fidèles auditoires.

Deux jours avant la céré­monie offi­cielle de remise, Michel rece­vait des mains du lieu­tenant-gou­verneur du Québec une médaille d’or pour soulign­er ses mérites excep­tion­nels. Aujourd’hui, ce n’est pas tant la médaille qui compte que son œuvre. Comme la Seine défi­lant sous le pont Mirabeau, elle tra­versera le temps.

Toutes nos pen­sées vont à sa con­jointe, France Rémil­lard, à sa famille et à ses amis.

« Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine »

Guil­laume Apol­li­naire, Le pont Mirabeau

 

Yves Berg­eron, départe­ment d’histoire de l’art, UQAM

René Bouchard, Société québé­coise d’ethnologie

15 avril 2022

 

Crédits
Révi­sion : Louise Décarie
Mise en page : Marie-Ève Lord

 

Image à la une : Michel Lessard à l’occasion de la remise du prix Gérard-Moris­set dont il était le récip­i­endaire en 1996. Pho­togra­phie de Robert Hébert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.