Les retrouvailles des héritiers de Médard Bourgault : un immense succès

Partager:
Le théâtre La Roche à Veillon a fait salle comble lors de l’événement. Photo : Michel Boulianne

18 septembre 2017 |

Près de 200 personnes se sont rassemblées dans le cadre des retrouvailles des héritiers de Médard Bourgault à La Roche à Veillon et au Domaine Médard-Bourgault le samedi 16 septembre. Rappelons qu’en 2017, nous célébrons le 120e anniversaire de la naissance de Médard Bourgault (né le 8 juin 1897) et le 50e anniversaire de son décès (survenu le 21 septembre 1967).

André-Médard Bourgault et Jean-François Blanchette animent la discussion entre les sculpteurs le public. Photo : Michel Boulianne

Le maître-sculpteur Médard Bourgault est à l’origine du mouvement de sculpture sur bois en taille directe de Saint-Jean-Port-Joli qui a été reconnu de par le monde et qui a fait vivre plus de 150 familles à une certaine époque.

Le président de la Société québécoise d’ethnologie (SQE), Jean-François Blanchette, a souhaité la bienvenue aux invités.

Le Québec faisait sa promotion avec l’image de Médard Bourgault à la fin des années 1950. Photo : Manon Bourgault, avec la permission de Robert et Jean-Claude Bradet

Il a par la suite donné la parole au maire suppléant de la ville, monsieur Normand Caron, qui a rappelé l’impact de Médard Bourgault sur Saint-Jean-Port-Joli :

«  Sans Médard Bourgault, il n’y aurait sans doute jamais eu autant de sculpteurs sur bois vivant de leur art à Saint-Jean-Port-Joli au XXe siècle. Et Saint-Jean-Port-Joli ne serait peut-être jamais devenue la destination culturelle et touristique qu’elle a été et qu’elle est encore aujourd’hui. »

Les trois bérets : Médard, Jean-Julien et André Bourgault. Photo tirée du Fonds Médard-Bourgault aux Archives de la Côte-du-Sud

L’anthropologue Jean-François Blanchette a par la suite présenté un bref audiovisuel afin de situer l’action de Médard et de ses frères André et Jean-Julien en ces termes :

« Les trois frères ont développé une forme d’art authentiquement québécoise et identitaire, basée sur les pratiques traditionnelles du Québec et sur les valeurs québécoises : le travail manuel, la famille et la religion. »

Il a rappelé que les musées ont un rôle à jouer dans la connaissance de cette facette de l’histoire culturelle du Québec, mais que les musées nationaux du Québec n’ont pas encore fait d’exposition sur l’immense impact que les Bourgault ont eu sur la culture québécoise. Il a par ailleurs salué le travail de l’équipe d’Yvon Noël, ancien directeur du Musée québécois de culture populaire, pour l’exposition Jean-Julien Bourgault : témoin de son temps qui se tient présentement à ce musée et dont la commissaire est Nicole Bourgault, la fille de Jean-Julien.

À l’heure du dîner, les salles étaient combles au restaurant La Roche à Veillon qui avait préparé un repas festif pour l’occasion.

Les sculpteurs sur bois de la tradition Bourgault honorés lors de ces retrouvailles. Photo : Michel Boulianne

Au dessert, dix sculpteurs ont été honorés dans le cadre du Programme de valorisation des porteurs de traditions de la SQE. Sur la photo, on trouve, en avant, de gauche à droite : André-Médard Bourgault de Saint-Jean-Port-Joli, Victor Dallaire de Saguenay, Nicole Deschênes Duval, Benoi Deschênes et Marcel Guay de Saint-Jean-Port-Joli, et Clermont Gagnon de Sainte-Félicité. En arrière : André Pelletier de Lac-Etchemin, Maurice Harvey et Denys Heppell de Saint-Jean-Port-Joli, et Gaétan Hovington de Tadoussac.

Le représentant de monsieur Norbert Morin, député de la Côte-du-Sud, monsieur Julien Mercier-Caron, a félicité les sculpteurs pour leur créativité et pour la visibilité exceptionnelle qu’ils donnent à la région.

André-Médard Bourgault raconte aux visiteurs l’histoire du calvaire érigé par Médard sur le cap, en face du fleuve, où il aimait se recueillir. Photo : Michel Boulianne

En après-midi, le public a eu le plaisir de visiter le Domaine Médard-Bourgault, soit la maison ainsi que son petit atelier et les chalets situés sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Ils ont pu y admirer les nombreuses sculptures de Médard qu’on y trouve ainsi que le site enchanteur de ce domaine désormais reconnu par la Loi sur le patrimoine culturel pour sa valeur artistique, ethnologique, historique et emblématique. Les participants à cette journée auraient aimé que l’expérience se prolonge et ont souhaité d’autres événements semblables afin de mettre en valeur l’histoire de la sculpture à Saint-Jean-Port-Joli et ailleurs au Québec.

Intérieur de l’atelier de Médard, où il se réfugiait pour créer librement. Photo : Jean-François Blanchette

Cette journée a été organisée avec succès avec les nombreux partenaires qui se sont joints à la SQE pour célébrer les sculpteurs sur bois de Saint-Jean-Port-Joli : le gouvernement du Québec et la municipalité de Saint-Jean-Port-Joli dans le cadre de l’Entente de développement culturel, le Laboratoire d’enquête ethnologique et multimédia de l’Université Laval, le Musée de la mémoire vivante, le Musée du Fjord, les Archives de la Côte-du-Sud, le député de Côte-du-Sud, monsieur Norbert Morin, la Promutuel Assurance, la Caisse Desjardins du Nord de L’Islet et La Roche à Veillon. De plus, les institutions suivantes ont contribué à la promotion de l’événement : la Corporation de la Maison Médard-Bourgault, le Musée québécois de culture populaire, le Musée de Charlevoix, la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli, le Centre Est-Nord-Est, le Festival Les gosseux s’exposent et Langevin & Forest.

Pour plus d’information sur la citation du Domaine Médard-Bourgault, on lira l’article sur le sujet ici.