Ciné-rencontre | 23 janvier 2019 | La folle entreprise. Sur les pas de Jeanne Mance

Partager:

23 janvier 2019 : La folle entreprise. Sur les pas de Jeanne Mance 

Fascinée par le destin singulier de Jeanne Mance (1606-1673), dont le rôle majeur de cofondatrice de Montréal est resté dans l’oubli, la cinéaste Annabel Loyola décide de partir à la recherche des motivations qui ont poussé une femme ni veuve, ni mariée, ni religieuse au XVIIème siècle à partir vers l’inconnu et à se dépasser dans un contexte hostile pour fonder une ville il y a plus de trois siècles.

  • Moyen métrage documentaire
  • Réalisatrice : Annabel Loyola
  • Durée : 58 minutes, 36 secondes
  • Année de production : 2010
  • Production et distribution internationale : C’est bon Productions Enr./Arabesque Films/Annabel Loyola

Annabel Loyola est née à Langres, petite cité bimillénaire française située en Champagne méridionale. Jeanne Mance a vu le jour dans la même ville, il y a quatre siècles. Langres-Paris-Montréal, voici leur itinéraire commun. Loyola a découvert dans sa ville d’adoption que cette femme native de la petite ville fortifiée qui l’a vu grandir a fondé avec une poignée de personnes ce qui est devenu la deuxième ville francophone du monde et la première ville francophone en Amérique du Nord, en plus d’avoir fondé son premier hôpital. On appelait leur projet «la folle entreprise». Et quel projet: il s’agissait de créer une société humaniste, indépendante des pouvoirs royal et religieux, qui privilégie l’entraide, le partage, l’amour de l’autre, une société où il n’y a pas d’inégalité sociale. La société utopique dont la plupart d’entre nous rêve encore. Ce fait majeur est resté dans l’oubli, même si Montréal revêt toujours son caractère accueillant et multiculturel.

Des images actuelles aux centres d’archives où gravures, tableaux du XVIIème, manuscrits et livres anciens se partagent l’espace, de la musique baroque et des bruitages d’époque mêlés aux sonorités contemporaines, le film jette un pont entre le passé et le présent et laisse la place à la réflexion et à la contemplation. Animation : Jean Simard.

Invitée : la réalisatrice  Annabel Loyola

Coût : adultes (11,25 $) ; aînés et étudiants (8,75 $); membres SQE (5 $)

Carte-cadeau et ciné-cartes acceptées

Endroit: Cinéma Cartier

Date + heure: 23 janvier  2019, 19 h 30


Nous tenons à remercier Mme Catherine Dorion, députée de Québec solidaire du comté de Taschereau ainsi que la Caisse Desjardins du Plateau Montcalm pour leur appui à notre programme de ciné-rencontres.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *