Invitation – «Aux origines de l’art populaire »

Partager:

La Société québécoise d’ethnologie est heureuse d’inviter tous ses membres et amis à la conférence « Art populaire : un essai sur l’aventure euroaméricaine des débuts » prononcée par l’ethnologue François Tremblay, éminent muséologue spécialiste de l’art populaire. Cette conférence, qui aura lieu le mardi 26 mars 2019, à 19 h, à la salle 3105 du Pavillon Alphonse-Desjardins, s’inscrit dans le cadre des conférences Récits du patrimoine organisées par la Société québécoise d’ethnologie et l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval.

François Tremblay travaille dans le milieu des musées depuis 1976. Jusqu’en 1986, il est le directeur fondateur du Musée de Charlevoix. Il se joint ensuite à la première équipe du Musée de la civilisation de Québec où il œuvre pendant 25 ans, principalement comme directeur des expositions et des relations internationales jusqu’à sa retraite en 2011. Exerçant maintenant des fonctions de consultant en muséologie, il siège au conseil d’administration du Musée de Charlevoix et de la Société du réseau Économusée. Depuis 2017, il est directeur général de la Fondation Héritage Charlevoix.

Art populaire – Une histoire des débuts, Presses de l’Université Laval, 2018.

Résumé de la conférence

Art populaire : un essai sur l’aventure euroaméricaine des débuts

Une histoire en Charlevoix qui s’inscrit dans le courant mondial de la reconnaissance de l’art populaire. Une invitation à suivre la trace des sensibilités et des champs d’intérêt de ceux qui en furent les révélateurs entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle.

En 1977, peu après la fondation du Musée de Charlevoix, François Tremblay, alors directeur, rencontre l’artiste et pédagogue américain Patrick Morgan et, sous sa gouverne, découvre l’art populaire de la région. En 1978, à la faveur d’une exposition et d’une petite publication, il permet au public de découvrir pour la première fois l’aventure des artistes populaires de Charlevoix et de leur mécène Morgan. En 1989, dans la suite d’une thèse de maîtrise conjointe avec l’ethnologue Richard Dubé, il publie l’ensemble des biographies de ces artistes accompagné d’un texte relatant leur aventure commune. En parallèle de ses nouvelles fonctions au Musée de la civilisation, François Tremblay a continué ses recherches dans le but de comprendre plus largement le phénomène de l’art populaire et la place qu’y occupe le groupe de Charlevoix. Le Musée de Charlevoix situé à La Malbaie, possède maintenant une collection majeure d’art populaire bâtie autour de la production locale qui se distingue, comme on le découvrira au fil de la présentation, par son ancienneté et sa synchronicité avec des courants comparables en Europe et en Amérique. 

François Tremblay nous propose de faire un survol de ces commencements de l’art populaire pour y observer les phénomènes qui en constituent le moteur et rencontrer les principaux individus qui en furent les acteurs. Sans prétendre à l’exhaustivité, l’ensemble des exemples choisis devraient permettre de comprendre cette longue période d’émergence qui s’étend du XIXe siècle à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La conférence se situe dans la continuité du livre Art populaire, Une histoire des débuts,paru aux Presses de l’Université Laval en novembre dernier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.