Retour sur la deuxième ciné-rencontre de 2020

Partager:

La deux­ième séance de ciné-ren­con­tres de la Société québé­coise d’eth­nolo­gie (SQE) présen­tait une série de qua­tre vidéos regroupées sous le thème Créa­teurs de liens. Chaque film, d’une durée respec­tive d’une quin­zaine de min­utes, suit le par­cours d’artistes de divers­es orig­ines qui sont instal­lés dans la Ville de Québec. Œuvrant dans leur dis­ci­pline respec­tive, ils se sont impliqués dans leur domaine tout comme au sein de caus­es sociales qui ont mis en lumière leur inté­gra­tion et leur ren­con­tre avec la cul­ture québécoise.

 

"La Beauté de la différence" relate l’expérience du peintre Chanh Truong et de la sculpteure Senrine auprès des participants en déficience intellectuelle de L’Arche, organisme visant l’intégration sociale de ces personnes.
Truong Chanh Trung. Pho­to : Fan­ny Hénon-Lévy 

La Beauté de la dif­férence relate l’expérience du pein­tre Truong Chanh Trung  et de la sculp­teure Sen­rine auprès des par­tic­i­pants en défi­cience intel­lectuelle de L’Arche, organ­isme visant l’intégration sociale de ces per­son­nes. La démarche des artistes visait à dimin­uer les éti­quettes de la société face au regard de cette clien­tèle tout en rehaus­sant leur fierté et leur per­son­nal­ité artistique.

 

Emmanuel Delly et des jeunes de l'organisme Jeunes musiciens du monde. Image tirée du film Afro-vibes
Emmanuel Del­ly. Pho­to : Fan­ny Hénon-Lévy

Afro-Vibe présente Emmanuel Del­ly et son impli­ca­tion dans l’organisme Jeunes musi­ciens du monde. Orig­i­naire d’Haïti, cet artiste a été ini­tié très jeune aux rythmes de la musique tra­di­tion­nelle de son pays et s’est inscrit auprès des jeunes de quartiers cen­traux pour les ini­ti­er et leur don­ner le goût de la musique et dévelop­per leur tal­ent. Fait sur­prenant, la moitié de l’auditoire de la salle de cette séance de ciné-ren­con­tre prove­nait de groupes qui suiv­ent des activ­ités de l’organisme Jeunes musi­ciens du monde.

 

Extrait de La grande man­u­fac­ture. Pho­to : Fan­ny Hénon-Lévy

La grande man­u­fac­ture a fait par­tie des scènes déam­bu­la­toires de l’événement théâ­tral Où vas-tu quand tu dors en marchant? en 2018. La vidéo fait ressor­tir le tra­vail de Gior­gia Volpe, artiste en arts visuels, qui met à l’honneur le tra­vail manuel des femmes. De plus, elle voulait mon­tr­er que la Ville de Québec est déposi­taire d’une longue tra­di­tion du tra­vail des femmes dans les man­u­fac­tures au siè­cle dernier.

 

Extrait de Coeur en choeur. Pho­to : Fan­ny Hénon-Lévy

Finale­ment, le dernier opus des qua­tre films, Cœur en chœur, s’attache à la dis­ci­pline de la danse. Geneviève Duong, Viet­nami­enne et Québé­coise, a choisi de tra­vailler avec des artistes au « corps atyp­ique » comme elle le souligne dans le doc­u­ment. Des danseurs « bipèdes », comme dit une des inter­prètes, tra­vail­lent des choré­gra­phies avec des femmes en fau­teuils roulants.

 

Les réal­isatri­ces Francine Sail­lant et Fan­ny Hénon-Lévy nous amè­nent dans la décou­verte d’une autre forme d’ethnologie. Eth­nolo­gie plus urbaine et moins tra­di­tion­nelle dans le sens du pat­ri­moine euro-québé­cois tel que nous le présen­tons depuis quelques années dans nos ciné-ren­con­tres. C’est dans le mode du change­ment des men­tal­ités. Ces nou­veaux arrivants présen­tés dans les films inscrivent une nou­velle page d’édification de la cul­ture québé­coise en devenir.

 

Notre invitée, Kasia Bas­ta, a été très engagée dans cette aven­ture de Créa­teurs de liens. Polon­aise d’origine, elle vit au Québec depuis une quin­zaine d’années. En 2015, elle a fondé l’organisme LE QUAI qui pro­pose une nou­velle approche de médi­a­tion inter­cul­turelle dans un esprit de démoc­ra­ti­sa­tion d’accès à l’art. Cet organ­isme a agi comme pro­duc­teur et dis­trib­u­teur du film Créa­teurs de liens. Lors de l’échange avec nos par­tic­i­pants, elle a fait ressor­tir la notion d’engagement cul­turel et social dans l’avancement et la recon­nais­sance de la diver­sité des pat­ri­moines du temps présent. Pat­ri­moine en con­struc­tion qui intè­gre la dif­férence des apports des nou­veaux arrivants dans le paysage tra­di­tion­nel du Québec.

 

Lise Cyr

Comité des ciné-ren­con­tres de la SQE

 

À la une : images tirées des qua­tre films de la série Créa­teurs de liens. Pho­to : Fan­ny Hénon-Lévy

 


Nous tenons à remerci­er Mme Cather­ine Dori­on, députée de Québec sol­idaire du comté de Taschere­au ain­si que la Caisse Des­jardins du Plateau Mont­calm pour leur appui à notre pro­gramme de ciné-rencontres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.